Hurlements de joie, cris et sourires à tout va, voici ce qui vous attend si vous décidez d’emmener votre enfant à une séance de bébés nageurs. Certes, mais encore faut-il respecter certaines conditions afin de ne pas mettre en danger votre bébé et de profiter pleinement de ce moment familial et touchant.

A quoi sert une séance de bébé nageur ?

Si ce n’est que vers cinq ans que l’enfant saura coordonner les mouvements de la nage et gérer son équilibre à la surface de l’eau pour apprendre à nager, le réel but d’une séance bébé nageur est d’initier votre enfant au plaisir de l’eau. Ce moment privilégié entre parents et enfant favorisera le développement de la motricité du tout petit, ainsi que son autonomie et par extension sa confiance en soi. Être dans un nouvel environnement va lui permettre de se dépasser et sera une sorte d’éveil pour les sens : bruit, couleur, lumière dans l’eau, contact, température ou équilibre. Tous ces éléments favoriseront donc l’impression de liberté pour l’enfant qui aura envie d’agir par lui-même.

À quel âge commencer les bébé nageurs et combien de temps ça dure ?

La séance de bébé nageur dure au maximum 30 minutes pour les enfants de moins de 18 mois et de 30 minutes à une heure pour les enfants de 18 mois à 5 ans. A la mer ou à la piscine, il est important de respecter un âge minimum, à savoir 4 mois, voire 6 mois s’il s’agit d’une piscine publique en raison de la température de l’eau et des risques d’infection, y compris pour la mère si celle-ci a subi une césarienne. Pourquoi 4 mois minimum ? L’enfant doit avoir été vacciné au préalable : les 2 premières injections de Pentacoq et le BCG doivent avoir été faits. De plus, il faut éviter de baigner votre enfant s’il a des blessures ou des infections comme l’eczéma, les boutons de varicelle, des plaies, verrues, ou molluscum.

Comment se déroule une séance ?

De 4 à 6 mois, votre enfant va connaître ses premiers contacts avec l’eau et pourra patauger dans une eau entre 32° et 37° sous votre surveillance et avec un moniteur pour plus de sécurité. Pour la première prise de contact, l’enfant doit être dans vos bras pour être rassuré et peut être immergé jusqu’à la bouche. Une fois à l’aise, vous pourrez l’allonger dans l’eau puis le plonger progressivement par coups successifs mais sans le lâcher. Il retiendra automatiquement sa respiration s’il a la tête dans l’eau. Si ces deux étapes sont réussies, vous pouvez lâcher votre enfant et l’aider à aller de plus en plus loin ou à regagner vos bras ou le bord de la piscine par exemple. Restez toujours proche au cas où et si vous voyez que votre enfant a froid, sortez-le, rincez-le et couvrez-le. Inutile que ce moment devienne désagréable. Il faut que cette expérience et cette découverte reste un plaisir. Après 6 mois, vous pourrez l’inscrire au jardin aquatique pour se familiariser avec ce milieu mais également se socialiser avec les autres enfants, sans la présence des parents. D’ailleurs, pour adhérer à un club aquatique, il vous faudra impérativement un certificat médical de non-contre-indication à la pratique de la natation au nom de votre enfant. Enfin, après une séance, n’oubliez pas de bien rincez votre enfant pour enlever le chlore ou le sel le cas échéant et de le réhydrater ensuite avec une crème.

Où trouver une piscine qui propose une activité de bébés nageurs ?

Toutes les piscines proposant l’activité de bébés nageurs sont répertoriées par département sur le site : http://www.petitesource.com

À lire aussi : Ces comportements parentaux qui nuisent à la réussite des enfants