La pratique d’un sport au quotidien nécessite une alimentation adaptée, quel que soit son niveau, amateur ou professionnel, afin de rendre l’effort physique profitable pour l’ensemble de l’organisme. Cependant, c’est le type de sport qui va déterminer les bonnes habitudes nutritionnelles à adopter. En effet, un sportif ne consommera pas le même type d’aliments s’il tend à la prise de muscles ou à l’inverse à sécher pour gagner en légèreté et en vitesse. Dès lors, comment adapter la nutrition à la pratique d’un sport bien déterminé ?

La musculation

Le choix de la pratique de la musculation, dans la majorité des cas, tend à la prise de muscles et notamment à la transformation des graisses présentent dans l’organisme en muscles. Pour cela, la consommation d’aliments chargés en protéines sera impérative via des aliments comme la viande, le poisson ou les œufs notamment aux apports riches en protéine et en fer. Certains sportifs de salle optent même pour un régime hyper protéinique qui, certes, fera son effet rapidement, mais privera malheureusement l’organisme d’autres apports essentiels à son bon fonctionnement comme le calcium ou les vitamines par exemple. Alors, la consommation du poulet sous toutes ses formes, alliée à la musculation deux à trois fois par semaine pour une prise de muscles efficace et rapide, oui, mais pas seulement.

Inutile de préciser que la consommation d’alcool ou d’aliments trop sucrés comme les gâteaux ou trop salés comme les biscuits apéritifs par exemple serait tout à fait contre-productive. Pour plus de conseils en nutrition liée à la pratique de la musculation, n’hésitez pas à consulter les sites spécialisés.

À lire aussi : À quel âge peut-on commencer la pratique de la musculation ?

Les sports de fond

Pour la pratique de sport tels que la course à pieds, le cyclisme, le football ou le ski de fond par exemple durant lesquels votre organisme ira puiser dans ses réserves sur la durée, il est impératif d’adopter un bon rythme.

Tout au long de l’année, il vous faudra caler vos repas en fonction des dates d’entraînement et de compétitions. A noter qu’il sera toujours préférable de prendre votre dernier repas environ trois heures avant l’échéance avant d’éviter de produire un effort physique en pleine digestion puisque votre organisme sera déjà sollicité et en train de consommer de l’énergie. En outre, dans la mesure du possible, essayez de faire en sorte que votre repas dure environ 40 minutes car le temps d’ingestion est lui aussi important. D’autre part, si vous vous entraînez le soir, pensez à opter pour un goûter vers 16h-17h via un fruit, un produit laitier ou une barre énergétique. Gérez également vos besoins en eau et pas seulement lors des compétitions ou entraînements mais ce tout au long de l’année car l’eau permet d’hydrater votre organisme et d’éliminer les graisses.

Il faut savoir que bien s’entraîner, c’est aussi bien manger. Privilégiez les glucides complexes, connus sous le nom de sucres lents, comme le riz, les pâtes, le pain ou les pommes de terre par exemple qui vous seront d’une extrême utilité lors de compétitions car un Marathon ou un match de tennis imposent à l’organisme un effort long et conséquent dans la durée. Cependant, n’oubliez pas de varier avec des fruits et légumes pour l’apport en vitamines et minéraux ainsi qu’avec des viandes et poissons pour l’apport en protéines utiles aux muscles, produits laitiers pour l’apport en calcium.

Pour approfondir sur les sucres, voici une vidéo explicative proposée par Sucre-info.com

La pratique du sport pour un régime ou l’entretien régulier

Une alimentation à base de légumes et fibres

Crédit image : Muscle-up.fr

Généralement, pour le lancement d’un régime, les sportifs optent souvent pour la pratique du fitness en salle, soit en autonomie soit via des cours collectifs type Zumba, RPM ou body attack par exemple afin d’être stimulé par l’effet de groupe et d’avoir un rythme imposé. En effet, le fitness est excellent pour le cardio et a la capacité à faire sécher le corps grâce à une perte d’eau conséquente, perte qui s’attaquera aux graisses à partir de 40 minutes d’efforts environ. Le footing est également très bon pour une période de séchage mais bien souvent, les sportifs optent pour la marche nordique ou la randonnée active pour un entretien régulier après un régime ou une perte de poids afin de maintenir leur état.

En somme, il est fondamental que l’alimentation soit adaptée au sport pratiqué quotidiennement mais que celle-ci reste également un plaisir. A vous d’adapter vos habitudes alimentaires afin de manger équilibré et sans contrainte.