Qu’est-ce que la greffe capillaire

Le principe de la greffe de cheveux n’a pas changé depuis sa création : il s’agit, lors d’une intervention médicale, de prélever une partie du cuir chevelu dans une zone non touchée par l’alopécie et de la réimplanter dans une zone de calvitie.

Plus précisément, il existe une partie du cuir chevelu qui n’est jamais touchée par la chute des cheveux : la couronne occipitale ou couronne hippocratique (de la nuque jusqu’aux tempes). Cette zone présente moins de récepteurs à la testostérone et se révèle donc moins soumise à l’action de cette hormone.

Plusieurs techniques existent en fonction des désirs du patient et des différents types de calvitie. Selon l’importance de la calvitie, une ou plusieurs séances seront nécessaires. C’est le médecin traitant qui renseignera sur le sujet lors de la première consultation.

La greffe de cheveux est envisagée dans le cas où un traitement médical n’a pas offert le résultat attendu.

Techniques utilisées pour la greffe de cheveux

Deux techniques principales existent actuellement, qui offrent quelques variantes.

FUT (Follicular Unit Transection)

La technique FUT ou technique des bandelettes consiste à découper une bandelette de 15 à 25 cm de long sur 15 à 25 mm de large, qui sera ensuite dégraissée et fractionnée en microgreffons par des coupe-greffons implanteuses.

La FUT offre plusieurs avantages :

  • Elle n’entame pas la structure naturelle des groupements de cheveux
  • Elle permet un prélèvement maximal de greffons
  • La croissance des cheveux est maximum
  • La récupération est rapide
  • L’opération est relativement rapide
  • C’est la technique la plus économique
  • L’intervention s’applique à tous les stades de la classification d’Hamilton

Cette technique possède l’inconvénient de laisser une cicatrice linéaire dans la zone de prélèvement, plus ou moins importante en fonction de la qualité de l’intervention.

FUE (Follicular Unit Extraction)

La technique FUE se pratique manuellement de A à Z. Les follicules sont récoltés un par un dans la zone donneuse. L’opérateur est seul à intervenir sur le cuir chevelu, de l’extraction à l’implantation des microgreffons. C’est une technique qui n’utilise ni bistouri, ni agrafe, ni suture et qui ne laisse aucune cicatrice dans la nuque.

L’extraction (moisson ou récolte) des unités folliculaires ou microgreffons de 1, 2, 3 et plus rarement 4 cheveux, se pratique avec des micro forets de moins d’1mm de diamètre intérieur.

Les avantages de la FUE :

  • Elle est précise
  • Elle présente des cicatrices punchiformes (conséquence de l’action des punchs) donc de petite taille.

La FUE s’adresse plus particulièrement aux patients des stades 1 et 2 de la classification d’Hamilton.

Pour une courte séance (moins de 600 micro implants) ou pour cacher une cicatrice, il est conseillé d’effectuer une FUE. De même, pour les patients ayant une zone donneuse pauvre, la FUE est préconisée. Lorsque la zone donneuse ne permet plus aucun prélèvement et que l’extraction folliculaire ne peut se faire que sur le thorax, sous les aisselles ou au niveau du pubis, la FUE est recommandée. Pour toute séance de 800 à 2500 unités folliculaires, la FUT est plus adaptée.

À qui s’adresse la greffe capillaire ?