Redoutée par de nombreuses femmes, la ménopause reste pourtant un phénomène physiologique hormonal tout à fait naturel. Survenant entre 40 et 55 ans en moyenne, la ménopause correspond à l’arrêt de la fonction des ovaires, responsables de la production des principales hormones sexuelles féminines que sont les œstrogènes et la progestérone. Son apparition s’accompagne d’un certain nombre de symptômes pouvant affecter significativement le quotidien de la femme.

Pré-ménopause  ou ménopause ?

La ménopause se définie comme la cessation de l’activité ovarienne et donc comme la fin de la période reproductive chez la femme. Cet arrêt de la production d’hormones par les ovaires se faisant progressivement, son début est donc difficilement identifiable. Il n’est d’ailleurs possible de confirmer la ménopause d’une femme qu’en l’absence de règles depuis plus d’un an et d’un bilan sanguin hormonal. Les quelques années intervenant entre l’apparition des premiers signes de la ménopause et la confirmation de celle-ci correspondent à la pré-ménopause, également appelée périménopause. Les fluctuations hormonales liées à cette période provoquent des symptômes pouvant parfois être mal tolérés par la femme. Heureusement, des traitements visant à limiter les effets secondaires de la ménopause existent.

Les symptômes de la ménopause

La plupart des symptômes de la ménopause apparaissent dès l’apparition de la pré-ménopause et sont parfois la cause d’un véritable mal-être physique et psychique chez la femme. Les signes de la ménopause sont plus ou moins marqués en fonction des femmes et bien que la liste ne soit pas exhaustive, voici ceux que l’on rencontre le plus fréquemment :

Les bouffées de chaleur

Il s’agit du symptôme le plus rapporté par les femmes à leur médecin. Elles se caractérisent par une sensation de chaleur intense émanant du décolleté et du cou jusqu’au visage. Durant quelques minutes et pouvant se produire plusieurs fois de jour comme de nuit, ces sueurs froides peuvent s’avérer particulièrement angoissantes, notamment lorsqu’elles surviennent en public.

Les insomnies

Provoquées par les bouleversements hormonaux, elles sont parfois compliquées à gérer par les femmes et deviennent la cause d’une fatigue chronique. Les insomnies causées par la ménopause seraient liées en grande partie à la fluctuation des œstrogènes.

Irritabilité et anxiété

La progestérone ayant un effet anxiolytique, lorsque sa production diminue à l’arrivée de la ménopause, une certaine agressivité et un stress peuvent apparaître. Couplés à des bouffées de chaleur et à des insomnies, ils deviennent un cocktail explosif et affectent particulièrement le caractère et l’humeur.

Baisse de libido

Le désir étant directement lié à la fluctuation des différentes hormones sexuelles, la libido a donc tendance à naturellement diminuer à l’arrivée de la ménopause. Associée à une sécheresse vaginale provoquée par la baisse des œstrogènes, la baisse de libido est un motif de consultation fréquent affectant particulièrement la vie de la patiente.

Dépression

Parce qu’elle est responsable de grands changements hormonaux et physiques et qu’elle renvoie aussi à la peur de vieillir, la ménopause peut provoquer chez certaines femmes un syndrome dépressif. Si ces bouleversements sont trop difficiles à vivre, un suivi psychologique peut s’avérer indispensable dans cette période délicate.