La première difficulté en ce qui concerne les allergies est de déterminer l’origine. En cette fin de printemps, les risques d’allergies aux pollens sont élevés. Cependant votre animal de compagnie peut aussi être à la source de manifestations allergiques. En effet, si vos yeux larmoient ou votre nez coule abondamment au contact de votre chien ou chat, il est évident que fassiez une allergie due aux allergènes.

Réagir face aux allergies de votre animal domestique

Contrairement à une croyance populaire, les allergies ne sont pas dues au poils mais par leur salive, leurs urines, et les secrétions à la base de leurs poils. En se léchant, ils contaminent leurs pelages, engendrant ainsi des réactions allergiques chez les personnes sensibles qui les approchent ou les touchent. Raison pour laquelle les chats sont plus allergisants que les chiens. En effet, ces allergies peuvent se manifester par des maladies telles  que des conjonctivites ou rhinite allergiques,voire aussi des conséquences cutanées comme l’eczéma.

A l’heure actuelle, les traitements par la désensibilisation ou l’immunothérapie concernant les allergies aux animaux domestiques n’ont vraiment pas été persuasifs. A moins de considérez l’éviction de votre chat ou votre chien, si vous présentez des crises sévères d’allergies, vous devez impérativement respecter des règles d’hygiènes :

  • Interdisez lui l’accès dans votre chambre à coucher
  • Si possible, donnez à votre animal un bain chaque semaine ou préférez une serviette humide
  • Aérer votre maison et aspirez régulièrement les matelas, oreillers, canapés.

A savoir qu’il existe des animaux de compagnie dits « hypoallergenique », provoquant peu de réaction allergiques chez les personnes sensibles. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à consulter un allergologue.

À lire aussi : Allergie aux acariens : Causes, symptômes et traitements