Le médecin anesthésiste Frédéric Péchier aurai empoisonné jusqu’à deux douzaines de patients au cours d’une intervention chirurgicale afin qu’il puisse montrer ses compétences en leur sauvant la vie, selon les procureurs.

L’anesthésiste Frédéric Péchier, 47 ans, est soupçonné d’avoir injecté des doses mortelles de chlorure de potassium pour déclencher des arrêts cardiaques sur la table d’opération.

Il a été inculpé de plus de 24 incidents suspects impliquant la mort de neuf personnes dans une clinique privée de Besançon.

« Péchier apparaît comme le dénominateur commun de ces événements malheureux et graves qui semblent liés à un conflit aigu avec d’autres anesthésistes ou chirurgiens de la clinique Saint-Vincent » a déclaré le procureur Etienne Manteaux.

On croit que l’anesthésiste a trafiqué les sacs de perfusion qui acheminent les médicaments et les liquides aux patients pendant les chirurgies bénignes.

Ses victimes présumées étaient âgées de 4 à 80 ans au moment des incidents, qui remontent à 2008.

Les collègues du Dr Péchier seraient devenus méfiants quant à la rapidité avec laquelle il a pu diagnostiquer les surdoses d’anesthésique.

À lire aussi : Affaire Vincent Lambert, la cour d’appel de Paris ordonne la reprise des soins

Il a été placé pour la première fois sous enquête criminelle en mai 2017 pour sept empoisonnements. Il a été libéré, mais il a été interrogé au sujet de 66 autres incidents suspects plus tôt cette semaine. Les magistrats instructeurs ont constaté qu’il y avait des preuves le reliant à 17 de ces affaires, ce qui porte le total à 24.

Les procureurs prétendent qu’il a délibérément créé les urgences de la salle d’opération pour se vanter. Ils l’ont comparé à un « pompier pyromane ».

Le Dr Péchier, qui a été suspendu de ses fonctions, nie les accusations mais a déclaré aux journalistes que sa carrière était « terminée », quelle que soit l’issue de l’affaire.

« On ne peut pas faire confiance à un médecin qui, à un moment donné, a été étiqueté comme un empoisonneur « , dit-il. « Ma famille est brisée et j’ai peur pour mes enfants. »

Il risque une peine d’emprisonnement à perpétuité s’il est reconnu coupable de ces allégations.