Directives anticipées : comment choisir sa fin de vie

La fin de vie est un sujet délicat à aborder. La médiatisation de l’affaire ” Vincent Lambert ” a fait ressurgir ce débat. Il existe cependant un document appelé “directives anticipées” qui permet de clarifier les choses pour soi. Il permet d’être sûr de pouvoir faire respecter ses volontés en cas de problème de santé grave. C’est un soulagement pour les proches concernant une telle décision.

Qu’appelle-t-on Directives anticipées

Il existe un formulaire appelé Directives anticipées. Toute personne majeure peut le rédiger pour y préciser ses souhaits concernant sa fin de vie.

Si la personne est dans l’incapacité d’exprimer ses volontés, ce document aidera les médecins a prendre une décision sur les soins à donner le moment venu.

En cas de maladie grave ou d’accident, le malade peut alors faire connaitre ses souhaits tels que:

  • Stopper ou diminuer des traitements en cours.
  • Être transféré en réanimation s’il y a nécessité.
  • Être mis sous respiration artificielle.
  • Subir une intervention chirurgicale.
  • Être soulagé de ses souffrances, y compris si cela mène au décès.

Comment les rédiger

Toute personne majeure peut rédiger ses Directives anticipées. Si elle est sous tutelle, elle pourra le faire avec l’autorisation du juge ou du conseil de famille s’il existe.

Si elle est dans l’incapacité de le faire, elle pourra faire appel à deux témoins pour les rédiger à sa place. Ces personnes devront attester de l’authenticité du document.

Elles peuvent être rédigées sous forme de document écrit, daté et signé, soit sur papier libre, soit un sur un document fourni par un établissement de santé.

Il est aussi possible de télécharger un modèle de document sur le site du service public sur ce lien.

Comment les faire respecter

Le meilleur moyen de les faire respecter est de les rendre accessibles et connues.

Pour cela, il faut informer son médecin et sa famille de leur existence et de leur lieu de conservation.

Les personnes possédant un dossier médical partagé peuvent les y intégrer. Elles seront plus facilement accessibles en cas de besoin.

Il est possible de les confier à son médecin traitant pour les associer à son dossier médical. On peut aussi les porter sur soi, les confier à une personne de confiance ou un membre de la famille, voire même les conserver à la maison et en informer ses proches.

Les cas exceptionnels

Le médecin se soit de respecter les Directives anticipées sauf dans deux cas:

  • En cas d’urgence vitale nécessitant une évaluation complète de l’état de santé, comme par exemple une réanimation
  • Si les directives semblent inappropriées à l’état de santé. Dans ce cas, une décision collégiale sera prise entre plusieurs médecins qui en informeront la personne de confiance ou à défaut la famille.

Validité des Directives anticipées

Les directives anticipées ont une durée illimitée.

Elles sont cependant modifiables ou annulables à volonté. Dans ce cas, il faut en rédiger de nouvelles et en informer les personnes qui possèdent les anciennes pour les supprimer. Si elles sont conservées dans le dossier médical partagé, ce sont les plus récentes qui seront prises en compte.