Garantir un niveau de sécurité optimal dans un environnement de travail est une condition sine qua non, quel que soit le domaine d’activité. Cela passe par des aménagements et des règles spécifiques au lieu et au corps de métier, mais cela repose aussi sur un bon équipement du personnel (chaussures de sécurité, gantes, casques, etc.). Coup d’œil sur les bons réflexes à adopter pour se protéger au travail !

Une réglementation stricte

Les équipements de protection individuelle sont nécessaires à tout employés exerçant une activité qui menacerait sa sécurité. Cette règle est inscrite de façon précise dans le Code du travail et demande ainsi aux employeurs d’investir dans des équipements spécifiques dédiés à la protection de leur personnel. Ces équipements se trouvent très facilement sur des sites de vente à destination des professionnels comme Bernard.fr par exemple. En effet, une entreprise se doit de garantir certaines protections et avantages à ses employés (comme une mutuelle par exemple, un article sur le sujet ici), mais c’est aussi aux employés de faire en sorte de respecter ses règles. Ainsi, l’usage des équipements de protection individuelle doit être scrupuleusement respecté. À titre d’exemple, si des chaussures de sécurité sont fournies par l’employeur, car il existe un risque, ces chaussures de sécurité devront constamment être portées par l’employé sur son lieu de travail.

C’est dans le respect de cette législation qu’employeurs et employés s’assurent ainsi d’être protégés l’un comme l’autre.

Chaussures de sécurité, gants, lunettes… Choisir les bonnes protections

Equipement de sécirité pour cordistes

Vêtements, chaussures de sécurité, casques, lunettes, bouchons d’oreilles, gants, harnais… Il existe une multitude de produits permettant d’assurer la sécurité de ses employés. Ces derniers doivent être conformes à une certaine réglementation selon leur usage et devront au minimum comporter la mention CE (plus de détails sur le sujet ici). Mais il faut également penser au confort. Par exemple, des chaussures de sécurité conformes, mais qui seraient douloureuses au fil de la journée ne seront avantageuses ni pour l’employeur ni pour l’employé, poussant même parfois ce dernier à prendre des risques pour opter pour des modèles plus confortables. Ainsi, qu’il s’agisse de chaussures de sécurité ou de tout autre équipement (comme une chaise de bureau par exemple), on étudiera au préalable l’ergonomie et le confort de ses équipements pour qu’ils ne deviennent pas pénibles et donc un frein au bon déroulement d’une tâche.

Pour aller dans ce sens, les fabricants rivalisent d’ingéniosité en utilisant de nouvelles méthodes et matériaux pour garantir plus de praticité et de confort, se tenir au courant des dernières nouveautés peut donc être intéressant pour tous les collaborateurs.

Qui plus est, garantir une bonne protection à ses employés si l’on se place du point de vue de l’employeur est le meilleur moyen d’éviter les accidents de travail et les arrêts qui y sont consécutifs et qui sont encore de nos jours une réalité. Selon un rapport de l’Assurance Maladie en 2016, si le nombre d’accidents de travail est en baisse avec 34 accidents pour 1000 salariés, le risque est toujours bien réel notamment dans le secteur des BTP avec 60 accidents pour 1000 salariés. Bien entendu, ces chiffres regroupent les accidents de travail dus à un manque de sécurité, mais aussi les maladies professionnelles comme les troubles musculo-squelettiques ou encore les troubles psychosociaux.

Respecter la loi et ne pas lésiner sur les moyens attribués à la sécurité (surtout dans certains secteurs d’activité) est donc un prérequis si l’on souhaite bien se protéger au travail. Connaître son sujet est donc indispensable et procéder régulièrement à des vérifications en plus de celles imposées sera le meilleur moyen de s’assurer du bon état et du respect du protocole de sécurité.

Recevez nos dossiers exclusifs