Souvent déçus par la médecine traditionnelle, bon nombre de patients souhaitent trouver des alternatives thérapeutiques plus naturelles pour se soigner. Considérée comme une thérapie non conventionnelle, l’ostéopathie séduit par ses résultats probants et fait de plus en plus d’adeptes.

L’ostéopathie étant considérée comme une médecine préventive, il est conseillé de prendre rendez-vous avec votre ostéopathe une à deux fois par an afin de vérifier la structure et l’état de santé de votre corps.
Martin Nogrette, ostéopathe à Marseille et Simiane-Collongue

Quelles pathologies peut-on soigner grâce à l’ostéopathie ?



Cette thérapie manuelle possède un champ d’action assez large et peut apporter une réponse efficace dans le traitement d’un certain nombre de pathologies sur l’ensemble du corps.

Les troubles musculo-squelettiques

Ils représentent une bonne partie des motifs de consultation au quotidien. Il peut être question de lombalgie, dorsalgie, intercostalgie, cervicalgie ou encore de douleurs aiguës ou chroniques touchant une cheville ou une épaule, tout comme une tendinite ou une entorse. Chez les bébés, il est possible d’intervenir en cas de plagiocéphalie et de torticolis postural acquis ou congénital.

Les troubles ORL et pulmonaires

Certains troubles pulmonaires comme l’asthme et la bronchite ou d’autres de la sphère ORL tels que des otites, rhinites et sinusites à répétition peuvent être soignés chez l’adulte mais également chez l’enfant, grâce à l’ostéopathie. Il est également possible d’agir sur des bourdonnements ou des acouphènes.

Les troubles digestifs

Qu’il s’agisse de troubles digestifs chez l’adulte (ballonnements, constipation, diarrhée, reflux gastro-œsophagien, nausées) ou chez le nourrisson (coliques, régurgitations), l’ostéopathe peut être en mesure de les soulager efficacement.

Les troubles génito-urinaires

Des infections urinaires répétitives ou encore certaines formes d’incontinence peuvent être traitées lors de séances d’ostéopathie. Chez la femme, dyspareunies et dysménorrhées peuvent être soulagées durablement. La femme enceinte peut également être amenée à consulter pour traiter certains symptômes liés à la grossesse ou en préparation de l’accouchement.

Les troubles du système nerveux

Le praticien peut intervenir en cas de céphalées et migraines, vertiges et de troubles du sommeil et de l’anxiété, mais également en cas de sciatique, cruralgie, névralgie faciale ou d’Arnold, souvent dues à la compression d’un nerf.

Les différentes techniques de l’ostéopathe lors d’une séance



Les techniques structurelles

Ces techniques sont utilisées sur les articulations et les muscles dans le but de libérer un blocage articulaire. Il est fréquent de parler de techniques de haute vélocité et basse amplitude ou « trust ».

Le praticien va venir exercer une légère impulsion qui va alors libérer le blocage. Il s’agit d’une technique douce et indolore qui peut s’accompagner d’un petit bruit de craquement.

Les techniques viscérales

Toutes nos viscères communiquent entre elles. Si un organe connaît un dysfonctionnement, cela peut avoir une répercussion sur l’ensemble du corps. Il s’agit donc ici de rétablir une bonne communication entre les viscères à l’aide de petites palpations abdominales.

Les techniques crânio-sacrées

Particulièrement utilisées chez les nourrissons dès la naissance, ces techniques ont pour objectif de redonner un maximum de souplesse aux os du crane ainsi qu’à l’ensemble formé par le crane et le sacrum par l’intermédiaire de la dure-mère.

Les techniques fonctionnelles

Le praticien va se servir de certains points d’appui et de structures (les fascias). Il s’agit de techniques participatives puisque l’ostéopathe peut demander à son patient lors de la séance d’adapter sa respiration ou encore de regarder dans une certaine direction. Ces techniques sont très douces et nécessitent que le patient soit particulièrement détendu.

Les techniques myotensives

Le patient doit être ici actif à 100%. Cette technique consiste en une série de contracté/relâché visant à aider les muscles à gagner en souplesse. Elle est particulièrement adaptée en cas d’inflammation importante ou d’un manque de souplesse conséquent.

L’ostéopathie tissulaire, une approche innovante ?

L’ostéopathe Pierre TRICOT a développé cette approche qui se distingue de l’ostéopathie traditionnelle par le traitement des cellules du corps humain. Elle s’appuie sur une philosophie considérant le corps comme conscient. Le praticien ne va donc pas se contenter d’agir sur le système corporel, il va plutôt chercher à interagir avec lui. À la suite d’un traumatisme émotionnel, physique ou encore d’un trouble d’ordre métabolique, le corps retient alors une certaine énergie qu’il aurait normalement dû laisser circuler. Le but d’une séance d’ostéopathie tissulaire consiste alors à rétablir cette circulation d’énergie dans les tissus.