Depuis quelques années, les autorités publiques ainsi que les professionnels du secteur de la désinfection assistent à une véritable invasion des lieux publics et privés par les punaises de lit et se décident enfin à tirer la sonnette d’alarme. Habitations privées, écoles, hôtels… Il semble bien difficile d’arrêter la progression du petit insecte.

La punaise de lit, difficile à éradiquer ?

Petits insectes nocturnes se nichant dans les textiles et plus particulièrement dans la literie, les punaises de lit nous donne bien du fil à retordre lorsque leur présence est détectée. C’est la prolifération rapide de la punaise de lit qui la rend particulièrement difficile à éradiquer. En effet, une femelle peut pondre jusqu’à 500 œufs en seulement quelques mois (en savoir plus sur la punaise de lit). Pour s’en débarrasser, quelques méthodes simples existent pourtant comme le lavage des textiles à 60 degrés ou encore leur congélation à mois 18 degrés durant plusieurs jours. Cependant, ces solutions ne permettent toutefois pas toujours d’éliminer la présence des insectes et larves en une seule fois, surtout lorsque le lieu est déjà considérablement infesté. Il est alors conseillé de se tourner vers des professionnels de la désinfection.

Un retour en force des punaises de lit ?

Après la découverte de plusieurs lieux publics touchés comme le cinéma parisien MK2 ou encore l’Hôpital de la Timone ainsi qu’une dizaine d’écoles à Marseille, les punaises de lit ont bénéficié d’une surexposition médiatique certaine au cours de l’année 2018, mais peut-on réellement parler pour autant de recrudescence ? Les principaux acteurs de l’hygiène antiparasitaire sont unanimes, la situation est alarmante.

Très répandues jusque dans les années 50, les punaises de lit avaient peu à peu disparu grâce notamment à des produits très agressifs et toxiques dont la vente est aujourd’hui strictement interdite. Une démocratisation des voyages à l’international et le développement d’une résistance des punaises de lit face aux insecticides actuels sont probablement à l’origine de cet impressionnant retour.

Les entreprises de désinfection indiquent une hausse significative de leurs interventions en comparaison avec les années précédentes. De même, les services communaux d’hygiène et santé déclarent être sollicités davantage ces dernières années qu’auparavant. La recrudescence de la punaises de lit est donc bel et bien une réalité.

Punaises de lit : existe t’il un risque sanitaire ?

Les punaises de lit se caractérisent par de petites piqûres cutanées disposées en ligne sur la peau et ressemblant à des piqûres de moustiques. Bien que ces manifestations cutanées peuvent occasionner une véritable gêne en raison des démangeaisons qu’elles provoquent, elles ne présenteraient cependant pas de risque de transmission vectorielle d’agents infectieux, selon le Ministère de la Santé. Les punaises de lit ne représentent donc pas en soi un risque sanitaire mais il est vrai que l’absence de traitement nécessaire associé à l’absence de transmission de maladies expliquent en partie qu’il soit si difficile de quantifier leur présence sur notre territoire.

À lire aussi : Punaises de lit, un fléau qui nuit à l’intérêt public

Quelles solutions pour éradiquer les punaises de lit ?

Aujourd’hui, le Ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que les Agences Régionales de la Santé misent sur la prévention et sur la sensibilisation du public afin de pouvoir espérer éradiquer les punaises de lit durablement, notamment en mettant à disposition ce guide intitulé « Les punaises de lit Cimex lectularius et Cimex hemipterus – Biologie, lutte et santé publique ». De plus, le Ministère de la Cohésion des Territoires semble avoir saisi l’ampleur du problème en prenant des mesures comme le montre l’Article 142 de la loi Elan stipulant que tout bailleur devra s’assurer de louer un logement « exempt de toute infestation d’espèces nuisibles et parasites ». Enfin, les particuliers sont encouragés à procéder à une désinfection totale de leur habitation dès lors que la présence de punaises de lit est suspectée, cela pourrait alors limiter voire empêcher l’importation des insectes aux différents lieux fréquentés et ainsi endiguer véritablement leur propagation.

Espérons que ces mesures associées à des actions préventives serviront à éveiller les consciences et ainsi à éradiquer la présence des punaises de lit sur notre territoire. À noter également qu’une recrudescence mondiale est observée depuis quelques années dans la plupart des pays industrialisés, la France n’est donc pas un cas isolé.