14 millions de personnes seraient touchées par la fibromyalgie en Europe, dont 2 millions rien que pour la France. Le syndrome fibromyalgique serait avant tout féminin. En effet, il s’avère que 90% des malades sont des femmes.

Bien que le premier cas de fibromyalgie ait été recensé au début du vingtième siècle, cette maladie n’est reconnue que depuis 2006 par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ainsi que par l’Académie de Médecine.

Quelles sont les causes de la fibromyalgie?

Les causes de la fibromyalgie restent mystérieuses malgré les nombreuses études déjà réalisées à ce jour. Ces difficultés résident dans le fait que la pathologie présente des symptômes croisés avec d’autres maladies. Cependant on suspecte une combinaison de facteurs neurobiologiques, psychologiques, génétiques et environnementaux.

Dysfonctionnement dans le contrôle de la douleur

Pour expliquer cette hyperalgésie, de plus en plus de spécialistes s’orientent sur un dysfonctionnement du contrôle central de la douleur, soit une baisse de son seuil de tolérance. Et fait d’autant plus troublant : cette hypersensibilité s’étend bien au-delà des 18 points douloureux servant de marqueurs au diagnostic de la fibromyalgie.

Toujours sur la piste d’un dysfonctionnement du seuil de la douleur, des chercheurs raisonnent à une stimulation permanente des fibres nociceptives localisées dans la moelle épinière qui enverraient au cerveau des signaux de douleur comme si les muscles, les articulations et/ou les tendons étaient sujets à des agressions plus ou moins continues. Cette stimulation anormale serait alors engendrée par la libération anarchique de certains « excitateurs », plus précisément, l’acide aminé glutamate.

Encore une fois dans cette optique, certaines observations laissent supposer un dysfonctionnement des fibres nerveuses du cerveau sensées diminuer l’intensité des messages de douleur, ou un déficit de la sérotonine qui en module l’influx nerveux. Il est à noter que cette même sérotonine intervient dans le syndrome du côlon irritable, de la dépression et des troubles du sommeil, pathologies souvent observées chez les personnes concernées par la fibromyalgie.

Le stress dans tous ses états

Une étude a démontré que plus de la moitié des personnes atteintes de fibromyalgie avaient précédemment subi un traumatisme dont l’origine peut aussi bien être d’ordre physique (accident, maladie, opération chirurgicale) que d’ordre psychique (choc émotionnel issu d’un deuil, d’une séparation affective ou encore de la perte d’un emploi).
Une autre étude a démontré que les fibromyalgiques élimineraient moins le cortisol, l’une des hormones du stress, par voie urinaire. Même s’il n’a pas été déterminé si ce phénomène en est la cause ou la résultante, ces données sont des plus intéressantes pour suspecter le facteur stress, grand mal de ce siècle.

L’alimentation

Parmi les autres causes potentielles du déclenchement de la fibromyalgie, certains attribuent un rôle à l’alimentation. En effet, les métaux lourds présents entre autres dans certaines eaux du robinet et dans le tabac, tout comme les pesticides et les conservateurs alimentaires, créeraient des phénomènes toxiques et d’encrassement des fibres musculaires et des tendons.

des carences hormonales

D’éventuelles carences hormonales diffuses ont été explorées par la recherche. Ainsi, certaines femmes touchées par la fibromyalgie présenteraient un déficit hormonal en œstrogène ou en hormones de croissance se traduisant par des microlésions musculaires.

Enfin, on sait que les nuits des fibromyalgiques sont entrecoupées par les douleurs et un sommeil léger lié à l’état de veille permanente. Or cet état de veille est généré par la mélatonine dont le rôle est de réguler les rythmes physiologiques dont le sommeil, et d’autre part par la cytokine, qui lors d’un dysfonctionnement, est mise en cause dans le syndrome de la fatigue chronique et des douleurs musculaires. Il se trouve que ce médiateur de l’inflammation serait présent à un taux anormalement élevé dans les régions voisines des fibres nerveuses chez 30% des sujets fibromyalgiques.

Les symptômes de la fibromyalgie

La fibromyalgie se traduit par un grand nombre de symptômes, concordants à d’autres pathologies. Ces symptômes incluent des douleurs chroniques aux muscles, aux articulations et aux tendons pouvant aller jusqu’à s’accompagner de sensation de brûlures. De plus, le patient aura tendance à répondre excessivement à un stimulus qu’une personne non concernée pas la fibromyalgie percevrait de façon non-douloureuse. On parle alors d’allodynie ou d’hyperalgésie. Rappelons que cette sensibilité cutanée exacerbée peut être répartie sur tout le corps.

En outre, les symptômes varient d’un patient à l’autre, et ont la particularité d’évoluer différemment selon les jours chez une même personne. Ces manifestations sont exacerbées selon l’état de fatigue, de stress ou de surmenage, ainsi que par le froid et par temps humide. Le syndrome douloureux évolue de façon progressive, généralement fluctuante, ponctué de périodes de rémissions et de périodes de crises.

Les malades se sentent d’autant incompris par leur entourage car ce mal ne se voit pas. En effet, aucune marque rouge ni déformation n’apparaissent. Cette incompréhension peut faire tendre peu à peu la personne vers la déprime qui aggrave à son tour les symptômes, la laissant seule avec ses maux.
Pour être validé, le diagnostic de la fibromyalgie doit avoir répondu positivement à la stimulation d’au moins 11 des 18 points douloureux observés. Ces points sont répartis depuis les régions dorsales hautes (parfois jusqu’aux cervicales) à la zone sacro-lombaire, en passant par les trapèzes, les épaules, et les coudes, pour parfois se prolonger dans les régions des hanches et des genoux.

Comme vu précédemment, ces douleurs musculaires s’accompagnent de troubles du sommeil, d’une extrême fatigue, parfois même invalidante en cas de fatigue chronique, d’une raideur posturale au réveil et d’états de stress et d’anxiété, voire d’un terrain dépressif. De plus on sait que le stress est un facteur aggravant, lorsqu’il n’est pas le déclencheur de la fibromyalgie, et que les nuits de mauvaise qualité accentuent le ressenti de la douleur. Ce qui engendre un véritable cercle vicieux.

En outre, parmi les autres symptômes, il n’est pas rare que de rencontrer des maux de têtes fréquents tels que céphalées de tension ou des migraines ; un syndrome du côlon irritable (d’ailleurs 40 à 60% des sujets souffrant de ce syndrome présenteraient des symptômes de la fibromyalgie) ; un syndrome des jambes sans repos ; des impatiences et crampes ; des fourmillements dans les extrémités ; ainsi qu’une hypertonie musculaire au repos.

Diagnostiquer la fibromyalgie est long et fastidieux, ce qui est d’autant plus pénible pour les personnes chez lesquelles cette maladie est suspectée. On parle de syndrome fibromyalgique lorsque tous les autres examens cliniques et interrogatoires se sont révélés « normaux ».

Soulager les douleurs et symptômes de la fibromyalgie

le traitement de la fibromyalgie

Les traitements mis à disposition pour lutter contre les symptômes et la douleur de la fibromyalgie se limitent à la prise de médicaments. Ce traitement médicamenteux, le plus souvent établi à base d’antalgiques, d’analgésiques, de sédatifs, de myorelaxants, est parfois associé à la prescription d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques. De plus, lorsque le patient souffre d’une fibromyalgie et d’une polyarthrite rhumatoïde, des anti-inflammatoires sont prescris en supplément.

L’efficacité des médicaments se limite à une partie du soulagement de la douleur. Etant la cause d’une accoutumance et d’effets secondaires indésirables, le corps médical reconnaissant la pathologie, est unanime sur le besoin de prise en charge pluridisciplinaire. Cette approche multidisciplinaire met l’accent sur une activité physique adaptée et la gestion du stress.

L’acupression pour soulager la fibromyalgie

L’une des méthodes les plus reconnues pour apporter un réel mieux-être aux personnes concernées par la fibromyalgie est l’acupression. Totalement naturelle, l’acupressure sur tapis est utilisée massivement dans les pays nordiques. Cette thérapie consistant à exercer une pression sur les méridiens du dos, permet de soulager bon nombre de maux, notamment les maux liés aux tensions musculaires, aux douleurs articulaires et nerveuses, en plus d’apporter des états de relaxation profonds.

Les effets directs chez les personnes souffrant de fibromyalgie sont :

  • La libération des endorphines et de l’ocytocine dont le rôle est de diminuer la douleur. Cette libération bienfaisante de notre puissant antidouleur est liée à l’action naturelle de l’acupressure. L’inconfort des 2-3 premières minutes ressenti lorsque le dos repose sur le tapis est vite remplacé par un soulagement se faisant de plus en plus profond au fil des minutes. Or, comme vu précédemment, on sait que la fibromyalgie serait une résultante d’un dérèglement du système nerveux central. Ceci expliquerait pourquoi les fibros seraient particulièrement réceptifs à ces bénéfices,
  • La stimulation de la circulation sanguine qui a pour effet de permettre une meilleure élimination des toxines emmagasinées dans les fibres musculaires, contribuant par la même occasion à une meilleure oxygénation des tissus,
  • La détente profonde des tensions douloureuses. Les muscles se « dénouent »,
  • Pour ses propriétés anti inflammatoires.

Qu’elle soit réalisée manuellement par un thérapeute ou effectuée par le moyen d’un tapis d’acupression de qualité, l’acupression favorise l’endormissement vers un sommeil réparateur par la libération de l’endorphine, qui à taux élevé a des vertus naturellement soporifiques.

Tapis d'acupression pour traiter la fibromyalgie

Note particulière : attention à la qualité du tapis d’acupression employé. En effet, selon la densité des petits stimulateur, les résultats ne seront pas les mêmes. Si le tapis présente un nombre de stimulateurs insuffisants, l’expérience risque d’être douloureuse et inefficace.

Le tapis d’acupression Duvamat a retenu notre attention pour ses bénéfices sur le soulagement des douleurs liées à la fibromyalgie. La qualité de vie des patients fibromyalgiques l’ayant adopté est en général améliorée.

Ce tapis d’acupression se distingue pour sa densité d’acupressure étudiée. Son acupression homogène et équilibrée convient parfaitement aux personnes atteintes de fibromyalgie. La pathologie y répond par un grand soulagement grâce à la détente musculaire profonde, à l’activation de la circulation sanguine et la libération optimale des endorphines.

Vous trouverez plus d’informations à ce sujet ici :
https://www.duvamat.fr/fibromyalgique/

.