Définition et compréhension

Le syndrome de Diogène est un dérèglement psychologique caractérisé de deux manières : l’incurie et un trouble Obsessionnel compulsif (T.O.C.). L’incurie est une absence d’hygiène personnelle et domestique porté à son extrême et apportant son lot de problème de santé et les T.O.C ont pour but d’accumuler un maximum d’objets et de saletés hétéroclites ramassés à l’extérieur et ramenés le plus souvent à son domicile.

Les premières études s’intéressant à ce modèle de vie datent de 1966 et ont été menées par Macmillan D et Shaw P. Alors que la ville de « Paris » ne comptait qu’une vingtaine de cas par an au début des années 2000, la Mairie de la ville de « Paris » signale plus de 178 cas en 2016. Pour Henri Martin, travaillant au STH de Paris (Service technique de l’habitat), la problématique devient alarmante et des arrêtés préfectoraux ont été pris à l’encontre de personnes vivant dans une situation d’incurie extrême.

Face à ce drame humain, plusieurs villes ont mis en place un protocole de signalement et de prévention pour limiter l’impacte du collectionnisme.

Un protocole et une formation pour contrer le syndrome de Diogène

Dans un premier temps, il a fallu former les différents acteurs de terrain à la problématique. Travaillant de manière pyramidale, les acteurs ont eu accès à un roadbook, comprenant :

  • Une définition claire et précise du syndrome de Diogène et de ces caractéristiques
  • Une liste de contact – Hôpitaux, législateur, société de nettoyage, médiateurs sociaux, etc.
  • Le premier contact à avoir avec une personne souffrante
  • Comment ne pas provoquer une aggravation de la situation

Ce travail qui réunit les acteurs de terrain qui luttent contre l’insalubrité morbide leur permet de mettre en place un dispositif opérationnel et efficient. Ce dispositif permet de soutenir les familles, les quartiers et les villes afin d’offrir un travail sur le fond. Le but : la réduction des risques sanitaires et la prévention de la récidive.

Comment détecter le syndrome de Diogène dans son quartier ? Quels sont les premiers signes ?

Il n’est pas toujours évident de mettre le doigt sur la problématique. On dit souvent de la personne malade qu’elle se « croit en temps de guerre, qu’elle accumule tout ». En réalité, ce débordement et cet entassement sentimental va laisser place à un véritable cauchemar pour l’entourage et le voisinage. Il y a plusieurs points qui doivent attirer votre attention :

  • La personne commence à ramasser tout et n’importe quoi dans la rue et garde tout à la maison
  • Lorsque vous parlez de jeter des objets, la personne se met en crise
  • La personne devient distante socialement et se coupe du reste de la société
  • Vous n’avez plus accès à son domicile car elle vous répond sur le pas de la porte
  • Une rupture traumatique a été observée quelques temps auparavant (décès, fin de relation, pension, etc)

Il n’existe actuellement aucun numéro gratuit pour signaler le problème. Nous vous renvoyons vers les services de la ville compétent voir vers un service hospitalier.