La punaise de lit, communément connue sous le nom de puce des lits est aussi appelée «  cimex lectularius ». C’est une espèce de puce qui s’adapte le mieux aux environnements humains et peut de ce fait contaminer tous les endroits fréquentés par l’homme, quelle qu’en soit la propreté.

Des quartiers entiers sont régulièrement touchés

Dans tous les climats tempérés, dans le monde entier, la punaise de lit peut se trouver partout : les maisons d’habitation, les maisons d’hôtes, les maisons de retraite, les crèches, les hôpitaux, les dortoirs, les écoles. La contamination se fait très rapidement à votre insu car la puce des lits se déplace très vite d’une pièce à l’autre, d’un endroit à un autre, même si sa préférence va généralement aux chambres à coucher. Elle peut également venir directement d’une personne infestée ou d’un mouvement de bagages dans un transport en commun, un lieu public, un hôtel ou une chambre d’hôtes. Comme elle se nourrit essentiellement de sang humain, elle se déplace beaucoup pour trouver de quoi se nourrir « royalement » pendant notre sommeil.

« Royalement » car l’appareil buccal piqueur (sorte de tube allongé à deux entrées) dont elle est dotée lui permet de percer notre peau pour y injecter un peu de salive contenant un anesthésiant qui réduit la douleur de la piqûre. La deuxième entrée du tube envoie un anticoagulant pour fluidifier notre sang, lui permettant ainsi de couler à flots pour le festin du nuisible. Des quartiers entiers sont régulièrement touchés par ce fléau car une femelle fécondée pond une dizaine d’œufs par jour et peut continuer sa ponte durant six mois.

Quels sont les risques sur la santé ?

Jusqu’à ce jour, les punaises de lit n’ont pas encore été reconnues comme porteuses de virus ou de pathologie connue. Les piqûres sont de manière générale indolores grâce à l’anesthésiant mentionné plus haut et laissent sur la peau des traces ressemblant à des piqûres de moustique. Dans certains cas, elles peuvent provoquer des démangeaisons. On les trouve le plus souvent sur les bras, les jambes, le cou, la hanche ou le dos. Cependant, il est à noter que la réaction aux piqûres des punaises de lit dépend de chaque individu  et de leur niveau de sensibilité. Il est nécessaire d’avoir plus d’informations sur les punaises de lit et leurs piqûres :

  • Pour certains, elles disparaissent spontanément au bout de quelques heures
  • D’autres ne se rendent même pas compte qu’ils ont été piqués et ne voient aucune trace de piqûre
  • Pour d’autres cependant, les piqûres de punaises de lit vont entraîner une réaction allergique immédiate et localisée sous forme de boursouflures prurigineuses rouges et très douloureuses. Ce type de boursouflure ne doit pas être gratté pour éviter un risque d’infection ou de maladie. En cas de réaction sérieuse, il est recommandé de voir un médecin pour calmer l’allergie et aussi pour éviter un traumatisme psychologique de longue durée dû à ces piqûres. En effet, il est à noter qu’en une seule nuit, une punaise de lit peut nous piquer plus de 90 fois !

Comment limiter les risques d’invasion ?

Comme nous l’avons déjà dit et répété, les punaises de lit peuvent infester votre habitation même si elle est d’une propreté irréprochable. Néanmoins, pour limiter les risques d’invasion, il est déterminant de connaître les causes de propagation.

  • Les voyages et déplacements. Qu’il s’agisse de quelqu’un qui est passé chez vous ou de vous-même qui avez voyagé et rentrez de vacances ou d’un voyage d’affaires, il est fort probable que des punaises de lit se soient camouflées dans les valises ou les sacoches.
  • Les séjours dans des hôtels. Quel que soit le standing de l’hôtel dans lequel vous allez séjourner, ayez le réflexe de vérifier les draps et la literie. Les punaises de lit peuvent s’accoler à vos affaires ou se glisser dans vos valises sans que vous vous en rendiez compte.
  • Les déménagements pendant lesquels les housses, malles et cartons utilisés pour emballer les affaires à transporter peuvent contenir des punaises de lit. Il en est de même pour les meubles qui peuvent être contaminés pendant leur transport dans le camion.
  • L’acquisition de produits d’occasion. La transmission est probable pour tout ce qui est produit de seconde main : meubles, vêtements, appareils électroménagers, matelas, cadre de lit, tapis, moquette, descente de lit, fauteuils, canapés, penderies, tiroirs… Il est nécessaire de désinfecter le produit dès son arrivée chez vous.
  • Les moyens de transport publics tels que les trains, les bateaux, les autocars, les taxis, les avions où la présence humaine est permanente toute l’année. Chaque voyageur a ses propres bagages, moyen de transmission de prédilection des punaises de lit.

Comment s’en débarrasser ?

La meilleure solution est le recours à une entreprise de décontamination. Il est fortement recommandé de choisir une entreprise qui possède un agrément ministériel pour être sûr d’avoir affaire à des techniciens qui ont suivi la formation adéquate et qui sont à même de manipuler les insecticides et sont assurés contre les dégâts éventuels occasionnés par le traitement. La décontamination se fait par étapes :

  • La préparation des lieux avant le passage du technicien : rien ne doit trainer au sol, le matelas et le sommier sont mis à la verticale, le canapé-lit est ouvert
  • L’entreprise propose deux interventions : le premier passage pour tuer toutes les punaises de lit vivantes. Quinze jours plus tard, où tous les œufs sont éclos, le deuxième passage va s’occuper de la deuxième génération.
  • Le produit administré est de la perméthrine (nocif pour certains animaux de compagnie) sous forme de concentré liquide ou des pyréthrinoïdes de synthèse. Ce produit agit instantanément avec une rémanence d’une semaine maximum
  • Après chaque désinfection, les draps, oreillers et couettes doivent être lavés à 60°C ou passés au sèche-linge car les punaises de lit meurent au bout de 5mn à plus de 50°C. Le linge fragile comme la soie ou la laine est mis au congélateur pendant 48h car les punaises de lit peuvent résister cinq jours à -7° C et deux jours à -18°C, température recommandée d’un congélateur.

Source image : France TV info

Recevez nos dossiers exclusifs

Nous utilisons MailChimp comme plateforme de marketing. En vous abonnant, vous acceptez que vos informations soient utilisées pour vous envoyer nos informations. En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de MailChimp ici.