Les IST ou infections sexuellement transmissibles sont des pathologies engendrées par des virus, des champignons, des bactéries ou des parasites.

Ces maladies se transmettent par les contacts ou rapports sexuels, mais également par transmission sanguine ou un contact avec les organes génitaux. Ces maladies sont très contagieuse et prennent de plus en plus d’importance car plus d’un million de personnes contractent ces infections chaque jour dans le monde. Généralement considérées comme des maladies honteuses, les victimes ont du mal à consulter les professionnels. Pourtant, la plupart de ces infections infections sexuellement transmissibles peuvent être soignées et traitées.

Les IST les plus répandues en France

On compte de nombreux types d’infections sexuellement transmissibles. Mais en France, la chlamydia, le papillomavirus, la gonorrhée et la syphilis sont le plus répandues. La chlamydia augmente fortement et les diagnostics ont triplés en quatre années. Étant donné que personne n’est à l’abri de ces infections, il est important de savoir comment s’en protéger ? Comment savoir si vous êtes victime d’une de ces infections et comment la traiter le cas échéant ?

La chlamydia

La chlamydia n’est pas très connue pourtant cette infection est très fréquente dans le continent Européen. Dite « silencieuse », la majorité des victimes de cette infection ne présentent généralement pas de symptômes. Elle touche surtout les jeunes entre 16 et 24 ans et particulièrement les femmes.

La chlamydia est une bactérie puissante qui se développe et se propage facilement suite à une synthèse d’une protéine. Et l’humidité favorise sa reproduction. Raison pour laquelle cette bactérie s’installe particulièrement dans les muqueuses des organes génitaux.

Comment s’en protéger

Le port du préservatif est la manière la plus efficace pour vous protéger contre cette infection. Cela évitera le contact direct des muqueuses donc la transmission de la bactérie. Mais elle peut aussi être transmise par le sexe oral. Vous pourriez donc utiliser une digue dentaire, disponible en pharmacie, pour ne pas contracter la bactérie.

Se faire dépister

Après un rapport non protégé, vous pouvez vous faire dépister, avec votre partenaire bien sûr. Il va s’agir d’un test rapide à partir des sécrétions ou un test urinaire qui peut indiquer la présence de cette bactérie. Sachez que le dépistage est anonyme et gratuit.

Se soigner

Cette pathologie peut manifester ou pas des symptômes. Parmi ces signes, on peut citer la sensation de brûlure en urinant, les douleurs abdominales, le saignement entre les règles, la fièvre, un mal de gorge ou encore une douleur aux testicules.

La chlamydia peut être traitée via la prise d’antibiotiques puissants. Il s’agit de l’azithromycine. Vous pouvez voir sur ce site qui vous informe des meilleurs traitements contre la chlamydia.

Le papillomavirus

Ce virus est à l’origine de 5 à 10% de différents types de cancers. Une infection très persistante, le papillomavirus peut engendrer de graves conséquences pour les femmes et les hommes. Ce virus est très résistant et s’infiltre dans les cellules pour les endommager.

Comment s’en protéger

Pour vous protéger de ce virus dangereux et très contagieux, vous pouvez vous faire vacciner contre cette infection. Le Gardasil est un vaccin qui peut réduire les risques de contracter ce virus. Réaliser régulièrement un frottis est également nécessaire pour les femmes. Le préservatif peut diminuer le risque de contagion, mais ce n’est pas sûr à 100% car la contamination par contact sans pénétration reste possible.

Se faire dépister

Le frottis de dépistage du papillomavirus permet d’évaluer la gravité de l’infection et d’identifier la présence de cellules précancéreuses. Se faire dépister aussitôt est indispensable étant donné que cette infection ne présente aucun symptôme.

Se soigner

Le traitement de l’infection dépend de sa gravité. Pour une lésion précancéreuse, une excision de la lésion touchée peut être envisagée. Pour les condylomes acuminés ou verrues génitales, des traitements physiques via la coagulation électrique ou le laser peuvent être réalisés et des crèmes peuvent aussi être prescrites. Mais ces traitements ne sont pas complètement fiables.

La gonorrhée

Connue sous l’appellation « chaude pisse », la gonorrhée est une infection engendrée par la bactérie Neisseria Gonorrhea.

Comment s’en protéger

Rester avec un seul partenaire réduira considérablement les risques de contracter ce virus. Sinon, ne vous séparez pas du préservatif lors de vos activités sexuelles avec une digue dentaire pour le sexe oral.

Se faire dépister

Les tests de dépistage régulier sont fondamentaux. Cet examen doit être effectué au moins une fois par an si vous n’avez qu’un seul partenaire. Mais dans le cas où vous avez plusieurs partenaires, mieux vaut vous faire dépister fréquemment, notamment tous les 3 ou 6 mois.

Se soigner

Le traitement de la gonorrhée se base sur la prise d’antibiotiques dont la Ceftriaxone, la Cefixime, la Ciprofloxacine et l’Ofloxacine. La gonorrhée est souvent accompagnée de la chlamydia, c’est pourquoi une combinaison d’antibiotique pourrait s’avérer nécessaire.

La syphilis

La syphilis est une maladie qui se transmet via les rapports sexuels génitaux, anaux ou oro-génitaux. La syphilis est très contagieuse, et non traitée, cette pathologie peut se compliquer et conduire à de graves conséquences jusqu’à conduire au VIH.

Comment s’en protéger

Le port du préservatif est une des solutions les plus fiables pour vous préserver de la syphilis. Limiter le nombre de partenaires vous évitera également de contracter cette maladie. Et pour le sexe oral, il reste prudent de porter une digue dentaire.

Se faire dépister

La syphilis peut conduire à de graves complications, et il est à savoir qu’il s’agit d’une maladie à déclaration obligatoire en France. Il est donc indispensable de se faire dépister dès que les premiers symptômes se manifestent (chancre, rougeurs de la peau, fièvre, maux de tête, douleurs musculaires…). Le dépistage permet d’évaluer le stade de l’infection

Se soigner

La syphilis peut être soignée par un traitement à la pénicilline. La dose doit être en adéquation au stade de l’infection. Si la victime est allergique à la pénicilline, alors il existe d’autres alternatives toutes aussi efficaces. Durant le traitement, des examens réguliers, notamment des prises de sang, doivent être effectués pour le contrôle de l’évolution de la guérison.

Recevez nos dossiers exclusifs