La maladie d’Alzheimer : Qu’est-ce que c’est ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative identifiée pour la première fois en 1901. Cette pathologie interfère sur le quotidien des personnes atteintes en les rendant dépendantes.
Pour les personnes âgées, c’est la première cause de dépendance en raison de perte de mémoire et une forte diminution des réflexes et des capacités intellectuelles.

Cette maladie s’aggrave avec le temps et a différents stades d’évolution. Aujourd’hui, cette maladie est incurable mais des traitements et des solutions adaptées existent pour ralentir le développement des symptômes. Ainsi, l’espérance de vie d’une personne ayant la maladie d’Alzheimer est en moyenne de 8,5 ans après l’annonce du diagnostic.

Situation actuelle : Progression inquiétante.

En France, il y a actuellement environ 850 000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (l’équivalent de la ville de Marseille) dont 225 000 personnes diagnostiquées chaque année.
Malgré les 10 millions d’euros consacrés chaque année à la recherche médicale, la maladie touchera 1 personne sur 4 de plus de 65 ans d’ici 2020. Le nombre de malades doublera en 2040 pour atteindre la barre des 2 millions de personnes en France.

Dans le monde, il y a près de 46 millions de personnes atteintes par cette pathologie et l’on découvre un cas toutes les 4 secondes. Selon l’OMS, la maladie concernera près de 135 millions de personnes dans le monde en 2050, ce qui représente 2 fois la population française.

Premiers symptômes de cette maladie neurodégénérative

Contrairement aux idées reçues la maladie d’Alzheimer n’est pas héréditaire mais dépend notamment de plusieurs facteurs comme le tabagisme, le diabète, l’hygiène de vie ou encore la solitude qui augmenteraient sensiblement le risque de développer cette maladie.

Pour maximiser les chances de découvrir la maladie à temps, il faut avoir en tête les premiers symptômes :

  • Pertes de mémoire : La personne oublie essentiellement des évènements ou faits récents mais garde en mémoire tous les souvenirs anciens (exemple : être venu en ville en voiture mais ne plus se souvenir qu’elle est venue en voiture).
  • Difficultés à effectuer des tâches quotidiennes : La personne se heurte à des difficultés lors de la réalisation de tâches familières et habituelles (gestion des RDV, toilettes, faire ses courses,…)
  • Trouble du langage : La personne rencontre des difficultés à s’exprimer, ne retrouve plus ses mots (simple et habituel)
  • Trouble du comportement : la personne change souvent d’humeur (devient agressive ou anxieuse, devient jalouse, change de personnalité, etc.)
  • Altération du jugement : la personne ne fait plus la part des choses (met des habits d’été en hiver, ne se repère plus dans l’espace, ne sait plus ce qui est bien ou mal, etc.)

Peut-on prévenir la maladie d’Alzheimer ?

Même si aujourd’hui il n’y a aucun traitement pour éradiquer la maladie d’Alzheimer, on arrive tout de même à retarder l’apparition des symptômes.

Ainsi, il est important de lutter contre l’isolement des personnes âgées (plus susceptible d’être touchés par la maladie) afin de stimuler au maximum leur cerveau en conversant avec la personne. Les proches de ces personnes isolées doivent avoir un contact régulier pour prendre des nouvelles. Vous avez également la possibilité d’opter pour une solution d’aide à domicile (comme Azaé qui propose des services à la personne) qui assistera quotidiennement la personne dans les tâches ménagères. Ceci comporte l’avantage de créer et garder un contact très régulier avec une personne extérieure.

Par ailleurs, avoir une retraite active est un excellent moyen de ralentir l’apparition des symptômes. Pratiquer des activités telles que la randonnée, le jardinage ou le sport contribue à lutter contre l’obésité et permet de garder un esprit vif et agile. Il faut être entouré de proches pour ne pas tomber dans une routine et veiller à être fréquemment actif.

Un des autres moyens pour lutter contre cette pathologie, c’est de stimuler son cerveau grâce à des activités de réflexion. Travailler la mémoire est un excellent exercice pour conserver ses capacités cognitives qui déclinent dès l’âge de 25 ans. De nombreux jeux, activités ou tests existent pour aider à muscler le cerveau (tests de mémoire, énigmes, jeux d’esprit ou de logique).

Enfin, l’alimentation tient une place importante dans le ralentissement d’apparition de la maladie d’Alzheimer. Bien se nourrir, c’est lutter contre les pathologies de diabète, d’obésité ou encore contre les risques cardiovasculaires liés à une tension artérielle élevée. Un régime de type « méditerranéen » riche en poissons, fruits et légumes ou encore huile d’olive favorise le maintien de la mémoire.