Ce n’est un secret pour personne et encore moins pour les dermatologues. Le nombre de maladies affectant la peau est en augmentation constante année après année.

Un phénomène qui n’est pas nouveau, mais qui inquiète de plus en plus les médecins, car cela devient au final un problème de santé publique.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, presque 7 millions de Français sont atteints par l’acné, 35% des enfants de moins de 5 ans sont atteints par de l’eczéma et les allergies alimentaires ayant des répercussions sur la peau sont de plus en plus fréquentes.

Focus sur ces nouveaux phénomènes et les différentes maladies de peau qu’il existe dans cet article.

Une augmentation des problèmes d’acné chez les adultes

Stress, pollution, mauvaises habitudes alimentaires, l’acné devient de plus en plus fréquente chez les adultes. Le monde de vie et des habitudes alimentaires trop grasses ou trop sucrées entraînent une augmentation des cas d’acné chez l’adulte explique Stéphanie Ulrich, dermatologue à Paris.

C’est la première cause de consultation chez les dermatologues. Tout le monde cherche à se débarrasser de ces vilains boutons disgracieux.

L’acné est une maladie de peau bénigne, mais elle est mal acceptée dans notre société, car elle touche directement à l’apparence physique. On parle alors de maladie de peau stigmatisante.

L’eczéma de plus en plus fréquent chez les nouveau-nés

Autre maladie de peau qui touche cette fois les nouveau-nés, l’eczéma ! Avec 35% des jeunes enfants qui sont atteints par cette maladie de peau, l’eczéma est la maladie qui a le plus augmenté au cours des 20 dernières années.

Les causes de l’eczéma sont diverses et variées, et aujourd’hui encore les médecins n’arrivent pas toujours à trouver les causes de cette maladie.

Dans les pays développés, cette maladie touche jusqu’à 40% des nouveau-nés (aux États-Unis par exemple) alors que dans les pays pauvres, moins de 5% des jeunes enfants sont touchés.

On parle alors d’une réaction du système immunitaire dans ces pays où l’hygiène est importante. À force de tellement protégé les enfants, de nouvelles maladies se développent et surtout les systèmes immunitaires deviennent moins performants, car ils n’ont pas l’habitude d’être sollicités puisque l’on désinfecte tout pour les enfants. On parle alors d’une maladie de peau par réaction immunitaire.

Les allergies aux acariens sont également plus fréquentes, car le système immunitaire est moins préparé.

Les adultes ne sont pas non plus épargnés par l’eczéma ! Le phénomène prend de l’ampleur également et la cause est identique. L’organisme n’est pas assez stimulé contre les attaques extérieures et au final le système immunitaire devient moins performant.

Le rôle du stress dans notre vie quotidienne est également un facteur aggravant. On remarque qu’il y a plus de cas d’eczéma chez les citadins que chez les ruraux.

L’eczéma chez l’adulte est la deuxième source de consultation chez les dermatologues en France après l’acné.

Augmentation du nombre de cas d’allergies alimentaire

L’organisme tolère la plupart des aliments, mais de temps, notre organisme va réagir de façon anormale à des substances de l’environnement.
Même si le phénomène est d’ampleur plus limitée que l’eczéma par exemple, environ 5% de la population présente des allergies alimentaires.

En cause cette fois-ci, l’internationalisation des aliments que nous consommons. Nous ramenons par la même occasion des substances de ces pays étrangers sur notre sol. Des kiwis de Nouvelle-Zélande, des fraises du Maroc, notre corps n’est pas préparé pour ces substances, car il n’en trouve pas généralement dans son alimentation quotidienne.

Cela entraîne alors une allergie alimentaire qui va généralement ressortir avec une inflammation de la peau ou de la langue.

Mais chez les jeunes enfants, l’allergie alimentaire peut venir du lait de vache, des œufs, des poissons, tous les produits provenant des animaux et auquel l’enfant n’est pas encore habitué !

L’allergie alimentaire peut-être grave lorsqu’elle touche aux voies respiratoires et mieux vaut consulter un médecin directement en cas de signes. Le médecin pourra alors faire des tests sanguins ou bien réaliser des tests épicutanés avec différentes piqures sur l’avant-bras pour déterminer de façon précise à quel allergène vous êtes réactif !

De façon générale et devant l’augmentation constante des maladies de la peau, Stéphane Ulrich, dermatologue à Paris, conseille de changer vos habitudes.

  • Habitudes alimentaires tout d’abord, avec une alimentation riche et équilibrée. Si vous mangez trop gras, cela augmente le risque de maladie de peau.
  • Habitudes quotidiennes en réduisant au maximum le stress. Il faut éviter au maximum les environnements stressants pour l’organisme.
  • Enfin, les habitudes hygiéniques ! Ne pas croire que tout est sale, plus vous nettoyez un environnement, plus l’organisme s’habitue au fait qu’il n’y ait pas d’organismes externes et donc le système immunitaire devient moins performant par la même occasion.

Ce sont des conseils classiques, mais mieux vaut éviter au maximum les facteurs aggravants et déclenchant des maladies de peau.