Insomnies comment se soigner

Types d’insomnie

L’insomnie est caractérisée par une difficulté à s’endormir, ou à rester endormi. Cette affection fait partie des troubles du sommeil. D’un point de vue médical, deux types d’insomnie ont été décrits. Ils sont qualifiés d’« insomnie primaire » et « insomnie secondaire ».

Insomnie primaire :

On évoque le trouble d’insomnie primaire lorsqu’une personne présente des problèmes de sommeil n’étant pas directement associés à un ou plusieurs autre(s) problème(s) de santé.

Insomnie secondaire :

L’insomnie secondaire qualifie l’état d’une personne ayant des problèmes de sommeil, dont la cause primaire peut résider en un problème de santé (l’asthme, la dépression, l’arthrite, le cancer, les brûlures d’estomac …), une douleur, des médicaments, ou certaines substances comme l’alcool.

Insomnie aiguë vs. Insomnie chronique

Nous pouvons également caractériser ce trouble du sommeil suivant sa durée et sa fréquence chez un individu. Une « insomnie aiguë » est de courte durée, tandis qu’une « insomnie chronique » tend à persévérer. Parfois, ce trouble dessine des va-et-vient, et l’individu jouit de périodes plus ou moins longues où son sommeil n’est plus perturbé. L’insomnie aiguë peut se prolonger jusqu’à quelques semaines. Lorsqu’un individu souffre d’insomnie au moins trois nuits par semaine pendant un mois ou plus, on parle d’insomnie chronique, inscrite dans la durée.

Causes de l’insomnie

Les causes de l’insomnie aiguë incluent souvent :

  • Le stress – lié à des événements de vie (perte ou changement d’emploi, décès d’un être cher, divorce, déménagement),
  • La maladie,
  • L’inconfort émotionnel ou physique,
  • Les facteurs environnementaux comme le bruit, la lumière ou les températures extrêmes (chaudes ou froides),
  • Certains médicaments, par exemple, ceux utilisés pour traiter les rhumes, les allergies, la dépression, l’hypertension artérielle et l’asthme,
  • Les interférences dans les horaires de sommeil habituels (retard du temps de sommeil ou passage d’une équipe de jour à une équipe de nuit, par exemple)

Les causes de l’insomnie chronique incluent souvent :

  • Une dépression, associée ou non à de l’anxiété,
  • Un stress chronique,
  • Des douleurs et/ou malaises nocturnes.

Symptômes de l’insomnie

Les symptômes de l’insomnie regroupent :

  • Une somnolence durant la journée,
  • Une sensation de fatigue générale,
  • Une irritabilité,
  • L’altération de la capacité de concentration ou de la mémoire.
  • Diagnostic de l’insomnie

Si vous pensez souffrir d’insomnie, il vous faudra en discuter avec un professionnel de santé. Alors, il mènera une évaluation, comprenant un examen physique et un interrogatoire sur antécédents médicaux et éventuels troubles du sommeil. On pourra vous conseiller de tenir un journal de sommeil, pendant une semaine ou deux, tenant compte de vos méthodes de sommeil et de vos émotions pendant la journée. Votre médecin pourra interroger votre partenaire au sujet de votre sommeil. Dans certains cas, vous pourrez être redirigé vers un centre de sommeil, afin d’effectuer des tests plus approfondis.

Traitement de l’insomnie

L’insomnie aiguë ne nécessite généralement pas de traitement, car elle est souvent prévenue, ou guérie, par l’adoption de bonnes habitudes de sommeil (voir ci-dessous). Si une insomnie gêne votre productivité et entraîne fatigue et somnolence, un professionnel de santé acceptera de vous prescrire des somnifères, pendant une brève période. Des médicaments, comme des somnifères sans ordonnance dont l’action est rapide et de courte durée, peuvent contribuer à éviter des effets secondaires, comme la somnolence en journée. Cela dit, les somnifères en vente libre ne sont pas toujours recommandés, car ils peuvent entraîner des effets indésirables, ainsi qu’une baisse progressive de leur efficacité.

Le traitement de l’insomnie chronique comprend, tout d’abord, le traitement de toutes les affections ou problèmes de santé sous-jacents. Si l’insomnie persiste, votre médecin peut vous suggérer une thérapie comportementale. Cette approche comportementale permet de modifier les comportements responsables de l’insomnie et d’apprendre de nouveaux mécanismes qui favorisent le sommeil. Des techniques, telles que les exercices de relaxation, la thérapie de restriction du sommeil, et la remise en état, se révèlent parfois fructueuses.