Définition

L’herpès est une maladie d’origine virale qui s’attaque à la peau et aux muqueuses. Elle se manifeste par des lésions (vésicules puis croûtes) visibles sur la bouche, l’œil ou encore les parties intimes. Il est respectivement question d’herpès oculaire, d’herpès génital ou encore d’herpès labial. Cette affection s’accompagne de picotements, voire des démangeaisons. Les vésicules peuvent être très douloureuses. Après explosion, elles explosent et sèchent. En fonction du patient, d’autres symptômes peuvent apparaître comme les maux de tête, la fièvre et la fatigue. Attention, à partir du moment où des cloques apparaissent, il ne faut surtout pas y toucher.

Symptômes

comment soigner l'herpesL’herpès est une maladie qui se caractérise par l’éruption de petites vésicules qui deviennent des croûtes après « explosion ». Ces cloques, qui sont causées par un virus, apparaissent principalement près des lèvres, ou au niveau des parties intimes. On parle alors respectivement d’herpès labial ou d’herpès génital.

La prise en charge des poussées d’herpès

Avant tout, il faut souligner que l’herpès est une maladie qui est traitée par des médicaments antiviraux. Ces derniers permettent soit de soigner les crises soit de faire en sorte que ces dernières reviennent moins souvent. Les antiviraux sont généralement prescrits aux personnes qui sont sujettes à plus de six poussées d’herpès annuellement.

Au-delà de la médication, il est possible de bénéficier d’un accompagnement psychologique permettant de mieux affronter les impacts négatifs de l’affection sur le quotidien. Dans tous les cas, le médecin effectue une réévaluation régulière pour être certain de prescrire le bon traitement.

De manière générale, l’herpès disparaît naturellement après quelques jours, mais les médicaments permettent de hâter la guérison. Lors des crises, il est alors recommandé d’appliquer une pommade antivirale (celle-ci étant généralement à base d’Aciclovir) qui agit à deux niveaux. D’un côté, elle stoppe la prolifération du virus. D’un autre, elle atténue la douleur. L’application doit se faire dès que la démangeaison typique d’une poussée d’herpès se fait sentir.

Comment traiter les poussées d’herpès ?

Un traitement réglementé : l’Aciclovir

L’herpès fait partie de ces maladies dont le traitement est soumis à une réglementation stricte. Depuis l’année 2001, des recommandations ont été formulées par la Haute autorité de santé et la Société française de dermatologie. Comme déjà dit précédemment, le traitement est généralement à base d’Aciclovir dont l’efficacité a été largement prouvée. Son action est, en effet, radicale puisqu’il permet de bloquer la fabrication de l’ADN du virus qui cause la maladie : c’est de cette manière que la prolifération est stoppée.

Ce médicament est tout aussi préconisé pour l’herpès qui touche la peau, les yeux ou encore les muqueuses. En outre, il peut être administré chez une personne dont les défenses immunitaires sont « normales » ou altérées par une autre maladie. À noter, par ailleurs, que l’Aciclovir peut être prescrit en tant que traitement, mais aussi en tant que prévention. Il est disponible en plusieurs formes : comprimés ; sirop ; crème ; pommade pour les yeux ; injection intraveineuse. Le choix de la présentation dépend de l’âge du patient, de la zone touchée et de la gravité de la poussée d’herpès.

Traitement par le Valaciclovir

Outre l’Aciclovir, il existe un dérivé qui est envisageable : le Valaciclovir. Le mode d’action ainsi que les effets sont les mêmes dans les deux cas. La différence se trouve au niveau de l’absorption qui se fait en plus grande quantité. De ce fait, la posologie est plus simple puisqu’il suffit de prendre un comprimé par jour pour le traitement au lieu de deux pour l’Aciclovir. À souligner que le Valaciclovir se vend seulement sous forme de comprimés.

Traitement des poussées d’herpès, en résumé

Le traitement des poussées d’herpès doit se faire sur plusieurs jours en sachant que les médicaments, qu’il s’agisse de l’Aciclovir ou du Valaciclovir. L’efficacité étant optimale lorsque la médication s’effectue dès que la maladie se déclare. Dès les premiers signes, il faut alors agir. En cas de picotements, de démangeaisons, de brûlures, voire des douleurs, un traitement doit être mis en place sans attendre. Celui-ci implique généralement un traitement oral qui s’étale généralement sur cinq jours. En complément, les traitements locaux peuvent être appliqués sachant que ceux-ci n’ont pas démontré une vraie efficacité clinique. Néanmoins, l’application de crème ou pommade allège indéniablement le quotidien de la plupart des patients touchés.