C’est un sujet parfois tabou et pourtant très fréquent, la fissure anale se soigne très facilement si on sait la détecter à temps. Si vous ressentez des démangeaisons ou bien si vous avez des saignements accompagnés de douleurs lors des selles, cela peut correspondre à une fissure anale. Nous avons décryptez pour vous cette pathologie.

Lorsqu’on entend les mots « fissure anale » on imagine toujours le pire ! Rassurez-vous, la fissure anale n’est pas aussi redoutable que son nom laisse l’entendre. Il s’agit d’une coupure partielle de la peau située entre le rectum et le sphincter. Tout comme les hémorroïdes, la fissure anale est une autre pathologie courante au niveau de l’anus pouvant toucher tout type d’individu quel que soit l’âge ou le sexe. La localisation peu « confortable » de la lésion la rend parfois très douloureuse et difficile concernant la cicatrisation. En outre les français semblent avoir toujours autant de préjugés sur cette maladie, pourtant elle se soigne aisément grâce à un traitement adapté. Nous allons lever le voile sur la fissure anale en décrivant les symptômes, les causes ainsi que les traitements pour guérir cette pathologie.

Définition

Le fissure anale se traduit par l’arrivée d’une petite fissuration (crevasse ou lésion) superficielle de la peau qui recouvre l’anus, située à la base du rectum. C’est une affection bénigne ressemblant visuellement à une coupure. La lésion peut en moyenne mesurer entre 1 à 2 cm de longueur. L’apparition d’une fissure anale peut être associée à plusieurs crises de constipations, des dérangements intestinaux tels que des diarrhées ou des selles anormalement dures.

Les causes

Il existe plusieurs causes de la fissure anale, la plus fréquente est la constipation. En effet, cela entraine principalement un traumatisme de l’anus causé par l’évacuation de selles trop dures et volumineuses créant une déchirure de la paroi externe.

Les diarrhées sont aussi la cause de ce type de lésion lors d’une gastro-entérite par exemple, une émission trop brutale de selle liquide entraine l’apparition de la fissure anale.

Les personnes ayant des problèmes de transit sont souvent touchées par la pathologie, cela provient d’un surmenage au niveau de l’anus.

Dans certains cas, cela peut être dû à une mauvaise vascularisation de la région anale. Une contraction trop grande entre le sphincter et l’anus entraine une mauvaise circulation du sang.

Enfin, certaines pratiques sexuelles peuvent également causer une lésion interne et externe à la base du rectum.

Les symptômes

On peut reconnaitre facilement les symptômes d’une fissure anale, surtout par rapport à la douleur aiguë que cela provoque au moment du passage des selles accompagnée généralement d’un léger saignement. La douleur est semblable à une brûlure, elle peut se retirer puis survenir pendant plusieurs heures. L’intensité de la douleur peut varier selon la cause de la lésion, pouvant aller de la simple gêne ou une démangeaison à une douleur très importante avec une véritable sensation de fissuration lors du passage des selles. Les personnes concernées par ce cas peuvent même redouter le moment d’aller aux toilettes.

Dans le même cas des hémorroïdes, la fissure anale engendre des petits saignements apparaissant sur les selles et détectables lorsque l’on s’essuie sur le papier toilette.

Les traitements pour lutter contre la fissure anale

Traitement maison

Afin d’atténuer et de faire disparaitre par la suite la lésion, il existe plusieurs traitements que vous pouvez mettre en place chez vous.

  • Tout d’abord nous vous conseillons de manger plusieurs fois par jour des fibres afin d’éviter la constipation. Vous pouvez donc consommer tous les produits à base de fibres tels que les céréales complètes ou certains fruits et légumes.
  • Bien s’hydrater vous permettra de ramollir les selles et de favoriser leur passage. Cela devrait vous soulager au niveau de la fissure anale.
  • Il faut éviter à tout prix de forcer aux toilettes, cela pourrait aggraver la pathologie et être fortement douloureux.
  • Pour vous laver par-dessus votre lésion, évitez le savon avec de nombreux composants chimiques. Même chose pour le papier toilette, il faut utiliser un papier doux naturel et sans odeur.

Traitements médicaux

Si vous souhaitez faire un examen car la fissure anale devient permanente et vous provoque de forte douleur insoutenable, le professionnel de la santé vous prescrira un traitement agissant sur la cause de la pathologie afin d’y mettre un terme.

  • Le principal traitement médical est composé d’un dérivé nitré contenant de la nitroglycérine connu aussi sous le nom de trinitrate de glycéryle. Une pommade a appliquer sur la lésion, vous permettant de soulager la douleur mais aussi de favoriser la cicatrisation. Il est conseillé de l’appliquer deux fois par jour matin et soir sur une période d’un mois et demi.
  • Le médecin peut notamment prévoir une injection de type toxique botulique dans le sphincter. La piqure aura pour effet immédiat de relâcher les muscles qui contractent cette organe. En maitrisant les contractions entre le sphincter et l’anus, la guérison se fera plus facilement.
  • Si malgré tous ces traitements les symptômes persistent, il faudra envisager une chirurgie afin de traiter au plus vite la fissure anale. C’est indéniablement le traitement le plus efficace contre les lésions chroniques. L’intervention est une sphinctérectomie, le but étant de sectionner une partie des muscles du sphincter pour engendrer l’arrêt des spasmes et permettre une guérison totale de la fissure anale.

Prévention

Pour éviter l’apparition de la fissure anale, vous pouvez appliquer la même méthode que le traitement maison pour les soigner. Cela implique une alimentation saine avec beaucoup de fibres évitant tout risque de constipation. Vous devez boire de l’eau afin d’hydrater votre corps et les selles. Et enfin si vous avez des problèmes de transit existants, vous pouvez éviter la fissure anale en prenant à la pharmacie des probiotiques qui renforceront votre flore intestinale. Notamment, ne vous retenez pas d’aller aux toilettes si vous en ressentez le besoin et évitez de forcer au moment du passage des selles. Vous pouvez également pratiquer une activité physique afin de détendre les muscles du sphincter et éviter la venue de spasmes répétés.