Cystite : les traitement pour la soigner

Une cystite peut toucher toutes les tranches d’âge. Adultes, enfants, homme ou femme, personne n’est épargnée. Abordons ici-bas, les causes, les symptômes, les préventions et les traitements de cette maladie.

Les causes qui entraînent une cystite

La cystite est une infection due à la présence de bactéries appelées « Escherichia coli » qui touche principalement les femmes. Les jeunes adolescentes sont les plus souvent concernées car leur urètre court, favorise la prolifération des germes vers la vessie. Cette infection doit être traitée dans les brefs délais pour éviter que celle-ci ne se répande dans les voies rénales. Les médecins ont rencontré plusieurs cas de cystite depuis : la cystite infectieuse, la cystite radique, la cystite interstitielle ou à urine claire, la cystite de blessure et la cystite d’origine médicamenteuse. Comme pour toute maladie, il faut connaître les différentes causes de la cystite pour pouvoir se protéger au mieux.

La cystite peut se manifester suite à des problèmes de transit (constipation ou diarrhée). Chez des sujets féminins, elle est favorisée par des origines mécaniques : des vêtements ou des dessous en matière synthétique qui ne sont pas 100% coton ou trop moulants, près du corps. Un utérus gonflé peut également conduire à une mauvaise élimination urinaire qui mène inévitablement à l’apparition de la cystite. Même cas pour ou une vessie mal vidée. Les femmes doivent nettoyer régulièrement leurs parties génitales et anales. Après être allé à la selle, il est fortement déconseillé de s’essuyer le vagin car cette pratique risque de contaminer l’urètre par les bactéries qui se trouvent sur le contour de l’anus. Après chaque passage aux toilettes, il faut se laver les mains avec du savon.

Chez l’homme, elle est causée par une hypertrophie de la prostate. Une prise permanente ou en quantité d’anti-inflammatoires peut induire à une cystite. La grossesse, une mauvaise hydratation, la post-chimiothérapie ou la post-radiothérapie favorisent également la cystite. Des relations sexuelles à répétition après une longue période de privation sont l’une des causes principales de la cystite.

Les troubles de la cystite concernent surtout les femmes mais aussi les hommes

Les hommes sont rarement aussi touchés que les femmes. La raison en est simple, celles-ci ont leur appareil uro-génital à proximité de l’anus. Cette disposition permet la propagation des agents pathogènes dans le vagin et par les colibacilles de l’intestin. Il est à noter que les patientes qui souffrent de cystite ont rarement de la fièvre mais présentent des signes de fatigue importants.  Les symptômes de la cystite sont nombreux. Dès qu’ils apparaissent, n’attendez pas pour consulter votre médecin car l’infection peut se répandre aux voies urinaires supérieures.

Plusieurs signaux d’alarme devront vous mettre la puce à l’oreille, mais ceux-ci surviennent brusquement sans crier gare :

  • Une envie absolue et fréquente d’uriner à n’importe quel moment (le jour, le soir et même la nuit) avec une émission de quelques gouttes d’urine: c’est la pollakiurie.
  • Des douleurs sont quasi présentes au niveau du pubis et à l’urètre au moment d’uriner car les bactéries se sont accumulées au sein de ce conduit.
  • Une inflammation est en cause, et elle se manifeste par des brûlures lors de la miction.
  • Quelquefois, des crampes sont ressenties dans le bas-ventre. On note également, occasionnellement une petite quantité de sang dans les urines : (il s’agit ici de l’hématurie) ou de pus : (la pyurie).
  • L’urine présente une couleur assez sombre et dégage une odeur très forte et très désagréable.

Les conseils pour prévenir la cystite

Plusieurs conseils utiles vous sont divulgués pour éviter la cystite et leur survenue à répétition. Après le passage au petit coin, essuyez-vous d’avant en arrière. Cette façon de faire permet d’éviter la présence de germes dans le tube digestif.

  • Hydratez-vous avec au moins 1,5l ou 2l d’eau chaque jour, même sans sensation de soif. Pour faciliter la prise, répartissez les boissons en petite fraction tout au long de la journée. Cette bonne habitude aide la vessie à se vider et lutte contre l’augmentation des germes.
  • Évitez l’achat de vêtements trop serrés, synthétiques, ou si vous en avez en réserve dans vos placards, jetez-les immédiatement. Le port de ces vêtements n’est pas salubre car il peut provoquer des infections urinaires.
  • Pour la toilette intime, évitez les produits parfumés. Cantonnez-vous aux produits au pH neutre pour protéger la flore vaginale. Et utilisez un gant de toilette différent pour l’anus et le vagin. Après le passage à la selle ou après avoir uriné, lavez-vous les mains systématiquement avec de l’eau et du savon.
  • Privilégiez un régime équilibré à base de légumes verts, de fruits et de fibres pour ne pas être constipé. La constipation favorise la stagnation des excréments dans le rectum et mène à une prolifération microbienne. Pour éviter la constipation, pratiquez une activité sportive régulière et mangez à des heures constantes.
  • Urinez régulièrement (4 à 5 fois par jour) dès que l’envie se fait sentir et éviter de vous retenir. Pour les femmes qui ont déjà été traitées pour une cystite, il est recommandé d’uriner avant et après un rapport sexuel. L’usage d’un traitement lubrifiant est nécessaire pour ces patientes car celles-ci sont vulnérables à la sècheresse vaginale.
  • Il est également conseillé de changer fréquemment de serviette hygiénique pendant les règles afin d’éloigner la stagnation des microbes.
  • Enfin, suivez à la lettre les prescriptions de votre médecin. Attention, il faut respecter attentivement la durée du traitement. En aucun cas, n’arrêtez pas celui-ci en cours de route.

Les traitements de la cystite

Après un examen physique approfondi et diverses analyses d’urine pour rechercher les bactéries responsables de l’infection urinaire, le médecin adopte le traitement approprié. Une fois, la cystite diagnostiquée, le traitement peut débuter. En général, le traitement de la cystite utilise des antibiotiques et des anti-inflammatoires. Un traitement médicamenteux qui peut durer trois à cinq jours. Une cystite d’origine infectieuse s’élimine  en peu de temps mais les patientes risquent quand même une éventuelle récidive.

Attention à l’automédication, car celle-ci pourrait dissimuler les germes qui causent l’infection et il serait difficile de traiter l’infection à temps.

Les antibiotiques de la famille des « fluoroquines » tels que la ciprofloxacine, le norfloxacine, l’ofloxacine et le cefixime ou suprax sont les plus mentionnés pour les infections urinaires. Le « Suprax » est un antibiotique qui se prescrit aux cystites non récidivantes. Il est composé de céfixime, un agent actif qui détruit la prolifération des bactéries. La bactérie est sans défense face aux attaques des anticorps, elle s’affaiblit puis disparaît. La « Ciprofloxacine » soigne efficacement la cystite. Avec une prise de 1 à 2 comprimés par jour, l’agent actif appelé quinolone, combat les bactéries en les attaquant à leur source. La Ciprofloxacine arrête la production de l’enzyme qui assure l’existence de la bactérie. Entre autres, « Macrobid » est un antibiotique sous forme de capsules qui freine les symptômes de la cystite. Son agent actif, la nitrofurantoïne, passe son chemin à travers les reins et détruit la bactérie au niveau de la vessie et des voies urinaires. Il est vrai que les antibiotiques restent la meilleure solution pour soigner la cystite, mais les plantes sont également des alliés de taille.

Dans certains cas, on peut soulager voire guérir la cystite grâce à des remèdes naturels.

Cranberry ou canneberge pour lutter contre la cystiteLa cranberry ou l’utilisation de canneberge serait efficace contre les germes pathogènes qui causent la cystite. Les vertus de la canneberge sont nombreuses, certains chercheurs ont démontré les bienfaits de cette petite baie rouge.

Les baies rouges communément appelées canneberges sont réputées pour leur pouvoir de guérison efficace contre les infections urinaires telles que la cystite. Le jus de canneberge est recommandé pour les cystites récidivantes et pour les patientes qui présentent une résistance au traitement antibiotique. Il faut boire le jus de canneberge (80 à 160 ml) avant ou deux heures après le repas pour une action efficace de dix heures. Sinon, sous forme de capsules ou de comprimés, vous devez en prendre 300 à 400 mg par jour. La canneberge empêche la stagnation bactérienne et limite la prolifération des bactéries grâce au système antiadhésif qui est présent dans ses baies.

Les plantes qui possèdent des propriétés diurétiques et antiseptiques sont bénéfiques pour lutter contre la cystite. Les infusions de bruyère, la busserole qu’on ingère sous forme de tisane ou de gélules, sont vivement recommandées. Le médicament qui contient des extraits de feuilles de busserole a l’avantage de diminuer la fixation bactérienne dans la vessie. C’est un agent antibactérien qui possède plusieurs actifs naturels. Le traitement ne doit en aucun cas dépasser les cinq jours. La busserole ne doit pas être associée à des jus de fruits acides ou des traitements qui acétifient l’urine. Les bienfaits perçus d’une cure sans antibiotique sont de zapper les effets secondaires contraignants. Ces différents remèdes (les compléments alimentaires à base de cranberry, les produits à base de busserole) font partie de la « cystite avec un traitement sans ordonnance ». Généralement, elle n’intervient pas comme un traitement curatif, mais aide à soulager les douleurs et les symptômes causés par la cystite. Et rassurez-vous, il vous est possible d’acheter votre traitement contre la cystite en ligne via une pharmacie agrée.